Exemple,

Exerçant le métier de « Conseil et intégrateur en informatique décisionnelle », cette PME vise à mettre en place des solutions d’interface entre la direction informatique et les directions opérationnelles de ses clients. L’étude du thème astral de l’entreprise a permis de mieux comprendre sa vocation. Elle n’avait pas pour but essentiel d’apporter un autre regard comptable ou de gestion à ses clients, mais de les aider à mieux comprendre le passé, de tirer des enseignements de l’exercice précédent, de mettre à profit tous les événements – positifs ou non- afin d’en dégager des actions stratégiques pour l’avenir.

Pour le dirigeant de cette PME, le nouveau regard porté sur son entreprise a été un peu déstabilisant dans un premier temps, mais hautement bénéfique ensuite. Cela lui a permis de modifier sa stratégie de développement et apporter un autre levier de communication marketing.

1. La question clé : quelle est notre vocation ?

Dés que l’on souhaite définir une stratégie de développement, la première question, celle qui détermine toutes les autres, c’est celle de la vocation. La voie. A quoi sert cette société ? Quelle est sa finalité ultime ? Quelle est sa raison d’être ? Qu’est-ce qu’elle peut apporter aux autres, à la société civile ? En quoi elle contribue au bon fonctionnement du collectif ?

Coaching du Verseau propose aux dirigeants de confronter leur regard sur leur entreprise avec un point de vue différent et décalé en vue de dégager de nouvelles idées, des nouvelles façons de faire, de penser autrement le cœur de son métier. Il s’agit d’un exercice particulièrement créatif, qui permet de prendre une telle hauteur que de nouvelles perspectives apparaissent. C’est comme si le maire d’un village montait en haut d’une montagne pour mieux voir la configuration d’ensemble de sa commune, son organisation globale, ses cohérences d’ensemble, ses terrains non exploités ou mal utilisés : il en résulte nécessairement une autre vision, de nouvelles évidences, une perception inédite de ce qu’il convient de faire.

bateau site

Pour un dirigeant, clarifier et élargir la vocation de son entreprise, c’est comme disposer d’un cap pour un navigateur. Que ces outils soit simples ou sophistiqués, que les vents soient favorables ou non, que sa motivation et son courage soient exemplaires, à quoi tout cela servirait-il sans une destination clairement identifiée ? Prendre le temps de réfléchir à la vocation ultime de son entreprise, c’est renforcer son leadership. Car c’est alors éclairer l’avenir, donner du sens aux actions quotidiennes, de la cohérence aux principales décisions prises. Autant de conditions pour mobiliser les équipes et les personnes.

2. Identifier les forces internes de son entreprise

Tout comme les individus, une entreprise dispose de points d’appui, de ressources, de forces… Et comme pour les individus, il n’est pas si facile d’en prendre conscience. Or, toute stratégie passe d’abord par le renforcement des points forts, de ce qui la différencie des autres, de ce qui lui est facile, car naturel. Pour celui qui dispose d’une aisance à faire  certaines choses, il lui est difficile de concevoir qu’il n’en est pas de même pour tous.

Que diriez-vous de votre propre entreprise ? Que sait-elle particulièrement faire ? Innover ? S’adapter ? Ecouter et prendre en compte les besoins de l’environnement ? Structurer ? Vendre ? Anticiper ? Réagir ? Communiquer ? Mobiliser ses propres équipes ? Négocier ?

La carte du ciel est comme une photographie des POTENTIELS de l’entreprise. S’il n’est pas toujours facile pour un dirigeant de lister de manière sûre et objective les trois ou quatre forces clés de son organisation, il lui est encore plus difficile - pour ne pas dire impossible – de repérer les forces potentielles. Par définition, celles-ci ne sont pas visibles, tangibles, observables « à l’œil nu ». Elles n’ont pas encore été sollicitées. Ou elles sont souvent à tort, jugées comme secondaires, sans intérêt…

220 F 55908647 mqgyeqpPTp07aqLtjZHpqnXjh6w1w3TZ

Je pense, par exemple, à ce cabinet conseil qui présentait une conjonction entre le Soleil et Mercure en Gémeaux. En interrogeant le dirigeant sur la manière dont son entreprise exploitait cette capacité naturelle à collecter et diffuser de l’information, on pouvait se rendre compte qu’elle était inexploitée. Depuis, l’entreprise à créer une fonction « veille » visant à rechercher dans la presse et sur le WEB des expériences d’entreprises allant dans le sens de ce qu’elle-même préconisait pour ses clients… En rendant ce service à ses clients et prospects, non seulement l’entreprise s’est différenciée de ses concurrents, mais elle y a trouvé un enrichissement interne débouchant sur une offre plus originale.

3. Identifier les points de vigilance.

Exemple :

Voici une entreprise présentant dans sa carte du ciel une belle dynamique de FEU. Jupiter en Sagittaire, en maison 10 faisait un aspect facilitant avec Mars, la Lune en Lion. De nombreux facteurs vont dans le même sens : croissance, foi en l’avenir, ambition…Mais cette carte du ciel présente aussi un manque de Terre. Le risque est donc grand, qu’à un moment de sa croissance, l’entreprise manque d’attention, de réalisme, d’objectivité, et qu’une « ivresse de succès » la conduise à ne pas suffisamment prendre en compte la « juste mesure » de ses moyens.

Et le dirigeant de me confirmer : « J’avais dans mon conseil d’administration un oncle, un ancien comptable. Ses interventions allaient toujours dans le même sens, celui de la prudence. Ca m’a agacé, j’ai vécu ça comme un frein. Je ne le supportais plus et il est parti »

Et moi de lui répondre sous forme ironique : « Rappelez vite, l’entreprise a besoin de lui.. ».

Souvent, nous n’aimons pas entendre ceux qui ne vont pas dans le sens de ce qu’on souhaite. Mais souvent aussi, ils nous rendent service… Ce processus ressemble à ce que CG Jung, le grand psychanalyste autrichien, contemporain de S Freud, appelait la « part d’ombre ».

zodiaque 1

Et une des valeurs ajoutées essentielles de l’astro-coaching est de pouvoir porter un éclairage sur cette part d’ombre. En effet, pour qu’une entreprise fonctionne bien, on pourrait dire pour qu’elle « tourne rond », elle a besoin de toutes les dynamiques inscrites dans le zodiaque. (cf. comprendre la symbolique du zodiaque). Lorsqu’un signe ou une planète se trouve sous-valorisé, c’est comme si une fonction de l’entreprise était défaillante. Et tel sera le rôle de l‘astro-coach: questionner le dirigeant sur telle ou telle fonction, l’aider à faire le point sur tout un pan de son organisation.

Par exemple, si c’est la planète Mercure qui est concernée, la démarche consistera à investiguer les relations à l’intérieur de l’entreprise, la circulation des informations entre les services, l’organisation et la qualité des réunions, la clarté des définitions des missions, la facilité pour les clients et les fournisseurs d’entrer en contact, la prise en compte des différents points de vue des salariés, etc…

L’astro-coaching d’une entreprise vise moins à affirmer qu’à questionner. La carte du ciel est une grille de lecture qui d’emblée met l’accent sur tel ou tel aspect. Elle doit aider le dirigeant à gagner en lucidité, à analyser ses risques et à mettre en œuvre des actions de « compensation ».

4. Agir au bon moment

« Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est arrivée ».. Victor Hugo

tEREUy1vSfuSu8LzTop3 IMG 2538

Le temps est bien entendu LE point clé de toute stratégie. La juste action au juste moment est la clé de toute réussite. Je peux vouloir organiser une garden-party avec des amis, des collègues, des clients… L’idée en soi peut être bonne. Mais ne pas tenir compte des cycles de la nature dans lequel on vit, c’est comme vouloir organiser cette réunion au milieu de l’hiver. Et là l’idée devient absurde, car tout simplement inadaptée !

Si cet exemple parait évident, c’est que nous avons appris à faire l’expérience sensible, avec notre corps, du rapport entre le mouvement annuel de la Terre et le Soleil, lequel constitue les différentes saisons. Sur des plans plus subtils, il en est de même avec toutes les autres planètes de notre système solaire. Il nous est difficile d’y croire parce que nous n’en faisons pas l’expérience physique, tangible, matériel. Mais l’expérience de la consultation astrologique, montre que nous sommes reliés non seulement à tout ce qui se passe sur la terre (de la déforestation en Amazonie, en passant par la fonte des glaces en Antarctique) mais aussi aux mouvements des planètes…

Nos vies, nos évolutions, nos expériences, sont inscrites dans différents cycles, de différentes natures et de différentes phases. Et les entreprises, parce qu’elles sont animés par des hommes, ne peuvent pas échapper à cette loi universelle. Le quotidien peut sembler parfois répétitifs, mais il est pris dans un ensemble de cycles qui, un jour, aboutissent à un événement, à un état émotionnel, à une crise, à une réussite..

L’astro-coaching aide le dirigeant à identifier les cycles en cours et à venir de sa société. Voir les cycles passés comme sources de réalisations actuelles.

Exemple :

J’interroge le dirigeant : « Que s’est-il passé dans votre entreprise, d’important à vos yeux, en mai de l’année dernière, puis en janvier de cette année ?

Le dirigeant réfléchit un instant. Reste perplexe.

Je le guide. « Ce qui est en cause, c’est une fonction relationnelle, liée à la cohésion de votre équipe »

Et là le visage du dirigeant s’anime. « En mai, j’ai eu un entretien avec une collaboratrice, responsable de service. La seule femme se plaignait de son poste, se sentait à l’étroit. Nous avons cherché des solutions pour élargir ses responsabilités. Mais ca n’a pas bien fonctionné. Elle s’est mise en recherche à l’extérieur et à trouver un autre job. Elle a donné sa démission début janvier et elle est partie il y a quinze jours. »

Et moi, d’expliquer comment le langage des astres peut traduire cet événement : "en mai, la planète Uranus passait sur Vénus natale. Vénus est une planète féminine évidemment. Elle symbolise - du moins dans la carte du ciel de cette entreprise – les liens de cohésion, les relations cordiales et sympathiques entre les personnes, les points d’accord, de rencontres… -

astro entreprise rh organisation

« Ce n’est pas Uranus qui a provoqué le départ de votre collaboratrice. Ca ce serait une déduction digne des magazines ! En revanche, ce qui nous intéresse, c’est de comprendre ce qui se joue à un niveau plus profond dans le départ de cette collaboratrice ».

A partir de là, nous explorons le type de communication et de relations qui existent dans cette PME. Des informaticiens, travaillant certes en mode projet, mais échangeant beaucoup entre eux par voie électronique, et passant la plus grande part de leur journée, les yeux vissés sur leur écran. Des jeunes plutôt individualistes, une ambiance plutôt décontractée, des relations plutôt superficielles, et un dirigeant plutôt absent… - Ce que vous me dites, est surprenant. Je pensais que cet événement était seulement conjoncturel. Mais là je comprends que c’est plus structurel, sinon ca ne serait pas « écrit » sur le thème…